ITII Normandie
Campus de l'Espace
1 avenue Hubert Curien
27200 Vernon

Un apprenti à Madagascar : et une idée qui se concrétise !

Axel Barbot, vingt-trois ans, est actuellement en dernière année de formation d’ingénieur efficacité énergétique au sein de l’ITII d’Evreux en partenariat avec le CNAM. Sa formation se déroule en alternance au sein de l’entreprise C-CONSULT.

Axel nous explique son projet à Madagascar :

"Dans le cadre de ma deuxième année de formation, j’ai réalisé un stage international à Madagascar, en qualité de technicien pour l’ONG HoverAid.

Madagascar est un pays riche en ressources et à fort potentiel mais dont le PIB est un des plus faibles de la planète.

2016 Barbot 01Axel au milieu de quelques villageois de Manantana Ambohitrandriamanitra

Sur place, j’ai eu l’occasion de me déplacer dans des villages très reculés où il n’y a ni eau courante, ni électricité. Passionné par les énergies, l’idée de réaliser une action humanitaire permettant d’apporter l’électricité à un village m’est naturellement venue en tête.

J’ai décidé de passer à l’acte lorsque j’ai discuté avec mon professeur d’électricité, Monsieur Pavan. En effet, lui-même avait l’idée de réaliser un projet humanitaire en partenariat avec l’ITII d’Évreux et le Cnam, il m’a donc proposé de trouver un village en nécessité au sein duquel nous pourrions implanter des énergies renouvelables pour produire de l’électricité.

Etant motivé et prêt à m’investir pour un projet de ce type, j’ai parlé à mon entourage de mes intentions. Maholy, secrétaire d’HoverAid, a tout de suite accroché à cette idée et m’a proposé de visiter un village.

Le weekend suivant, nous sommes allés à Manantana Ambohitrandriamanitra pour récolter des informations et pouvoir commencer les études techniques. Après calculs et recherches, j’ai orienté le projet vers la construction d’un barrage hydroélectrique.

En recherche d’idée et de soutien, j’ai échangé au sujet de mes ambitions avec des locaux, des amis et de la famille. J’ai ensuite lancé officiellement le projet. Tous les soirs, après ma journée de travail dans l’ONG, je consolidais techniquement, logistiquement et économiquement le dossier.

2016 Barbot 032016 Barbot 022016 Barbot 04

Début des travaux, Finition du bâtiment de contrôle, réunon de mise au point

 

En deux weekends sur place, l’avancement fut fulgurant. Le fait d’avoir anticipé une partie des contraintes, d’avoir emporté de grandes quantités d’outils, de matériaux et d’avoir eu une main d’œuvre disponible et efficace sur place n’a fait qu’accélérer le projet.

Pour la réalisation, outre tout mon temps libre sur place, j’ai investi beaucoup d’argent personnel mais cela restait insuffisant pour aller au bout de mes ambitions. Sentant mon entourage réceptif, j’ai lancé un appel aux dons sur internet. De nombreuses personnes ont participé financièrement et se sont mises à suivre l’avancement du chantier au quotidien.

À ce jour, la moitié du projet a été financé par la solidarité, la majeure partie du matériel a été achetée et installée. Le barrage est terminé. Une conduite forcée relie le barrage au futur emplacement de la turbine. Un bâtiment de contrôle a été construit par les locaux pour contenir tous les équipements électriques. Enfin, l’ensemble des équipements et protections électriques ont été installés dans le bâtiment.

Il manque cependant le plus important, la turbine hydroélectrique. Une turbine génère de l’électricité grâce à la force motrice de l’eau. Cet élément est le plus onéreux du système, c’est pourquoi le chantier est en attente actuellement. J’espère trouver les fonds nécessaires avant la fin de l’année afin que les villageois puissent en profiter au plus vite.

En tant que futur ingénieur, j’ai pris en compte les aspects économiques, réglementaires et durables liés au projet, depuis la conception jusqu’à l’utilisation.

C’est avec cette même démarche que j’ai créé deux emplois. En effet, deux techniciens, qui ont été nommés parmi les villageois, se relaieront 24h/24 pour entretenir et surveiller la centrale hydroélectrique. Leurs salaires seront versés indirectement par les villageois.

Pour cela, les villageois loueront la recharge de leurs lampes et de leurs téléphones portables (100Ar = 0.03€). Le but n’étant pas de faire de bénéfices, nous garderons toutefois 5% des recettes pour réinvestir dans la maintenance du matériel.

Le management des gardiens et la gestion des aspects financiers seront pris en charge par mon amie Maholy qui m’accompagne dans cette aventure depuis le début.

Pour terminer le projet, les villageois ont besoin de votre mobilisation !

Lien du crowdfunding, à partager sans modération :https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-barbot-axel

Vous pouvez également suivre la construction sur mon Facebook : https://www.facebook.com/axelbarbot?fref=ts

Et je reste disponible pour toutes questions concernant le projet.

Je vous remercie par avance pour votre solidarité.

Axel Barbot"

2016 Barbot 05

TOP